2020 State of the ASM Sector Report Learn about artisanal and small-scale mining's contribution to Sustainable Development Goal 8 in our new report

Les limites d’une « gouvernance par le bas » : les logiques des coopératives minières Kalimbi/Sud-Kivu

Le présent article essaye de comprendre le rôle que jouent les coopératives dans la gouvernance des ressources minières dans le site minier de Kalimbi au Sud-Kivu. Les coopératives, en tant qu’association de personnes réunies volontairement pour un objectif commun et mettant en avant la protection des intérêts des « appropriateurs » pour eux et par eux ; peuvent-elles être considérées comme un instrument de « gouvernance par le bas » à travers une logique démocratique, sociale, économique et émancipatrice. L’article illustre, cependant, différentes « logiques » qui guident le fonctionnement des coopératives minières au Sud-Kivu. L’étude de cas de la mine de Kalimbi montre tout d’abord comment l’État congolais a adopté une « logique de contrôle/discipline » fondée sur la conviction que le regroupement obligatoire en coopératives est de nature à augmenter les recettes de l’État par le recouvrement de plus de taxes et à permettre un contrôle amélioré de l’exploitation. Ensuite, les politiques de l’État ainsi que, certainement, les initiatives de certains hommes d’affaires impliqués dans le secteur sont dirigées par la « logique de business/privatisation. L’article essaye de montrer comment certaines élites créent des coopératives, parce que celles-ci sont devenues un instrument d’accès, non seulement aux titres miniers, mais également aux revenus, par le truchement des différentes contributions de leurs membres. Cette captation des rentes confère aussi une plus grande influence à ces élites. Cette « logique de captation » était déjà en place auparavant, mais à travers la réforme minière elle a été en quelque sorte légalisée, les coopératives étant devenues les instruments à travers lesquels le Gouvernement et les bailleurs organisent l’exploitation artisanale. Finalement, les logiques démocratique, émancipatrice et sociale ne semblent pas être les logiques principales guidant le fonctionnement actuel des coopératives à Kalimbi.


Additional Info

Author(s)
A Bashizi, S Geenen
Publication Year
2015
Language
French
Publishing Institution Webpage
https://dial.uclouvain.be/pr/boreal/object/boreal:171128
Data Source Classification
Academic Study
Research Type
Primary
Research Methodology
Primary - OBSERVATION, Secondary - PREVIOUS RESEARCH, Secondary - OFFICIAL STATISTICS
Thematic Tags
Political, Due Diligence, Traceability, and Transparency, Formalization, Governance, Supply Chains, Legal, Licensing
Minerals
Gold, Tantalum, Tin, Tungsten
Region
Sub-Saharan Africa
Country
Democratic Republic of Congo
Last Updated
November 2, 2020